Une parenthèse enchantée avec les chiens polaires

En ce samedi 20 février, l’équipe Louve Papillon a choisi de poursuivre sa cohésion d’équipe lors d’une magnifique sortie d’entreprise au grand air, en partenariat avec l’Association SOS chiens polaires de Payerne.

La montée au Col des Mosses 

Après une matinée bouillonnante de travail en raison de la période très chargée, l’équipe Louve Papillon, composée de Magali, Patrick, Laurie, Céline, Miri, Antoine et Hélène, ainsi que de notre égérie pour la collection Urban Legend, Valentine, charge les voitures sur le coup de midi, direction : Le col des Mosses !

Les trois voitures de la team LP se suivent de près, la route qui mène au col des Mosses est très dégagée et facilement accessible

C’est sous une douce neige tombante, nous plongeant pleinement dans l’ambiance féérique hivernale, dans les éclats de rire, et les chansons (aux notes plus ou moins justes !) que nous parcourons la sinueuse route, toutefois très dégagée et accessible, menant au col. A peine sortis des voitures, les hurlements des chiens qui nous chantent la bienvenue, retentissent. Confortablement installés dans leurs petits boxes individuels pour le transport, certains trépignent d’impatience à l’idée de gambader dans la neige avec leurs copains, alors que d’autres profitent de cet instant de tranquillité pour terminer leur sieste.

Arrivée sur place et premiers contacts

Inuit est prêt au départ, le chien de tête est toujours attentif!

Naturellement, notre premier reflex, est de se précipiter vers eux, tels des enfants ébahis et candides, bien vite rappelés à l’ordre avec douceur et pédagogie par Carine, fondatrice de l’association SOS chiens polaires. Carine nous explique dès notre arrivée, les règles à suivre pour notre sécurité et le bien-être des animaux, comme : ne pas passer nos doigts à travers les barreaux, afin de les laisser tranquille dans leur espace à eux, ou rester en retrait de certains chiens plus sensibles, au passé douloureux. Elle nous explique également l’importance de prendre conscience que les remerciements et câlins distribués aux chiens après la promenade font partie intégrante de l’activité, pour notre plus grand plaisir ! Pendant que Carine, Jonathan et Amelia s’occupent d’atteler les chiens, un par un au traineau, une photo de l’équipe est réalisée afin de conserver une trace mémorable de cette belle journée. Et, c’est parti pour le premier convoi ! Antoine, dont l’anniversaire était la veille, est convié en premier avec Hélène.

Une partie de l'équipe LP immortalisée par Patrick derrière l'objectif. Les boxes derrière nous sont utilisés pour le transport des chiens uniquement. De gauche à droite: Céline, Miri, Rodolphe (fils de Magali), Magali, Valentine (égérie de la nouvelle collection), Antoine. En bas de gauche à droite: Hélène, Laurie, Théodore (fils de Magali).

La Team Henniez en force, Patrick (à gauche) et Antoine (à droite)!

Confortablement installés dans le traineau, le couple est immortalisé par quelques clichés de Patrick, amateur de photographie, avant que la meute ne s’élance dans la première pente.

Une petite photo d'Antoine et Hélène avant de se glisser dans le traîneau 

Le parcours en traineau

Durant le parcours, Carine se fait une joie de nous raconter de jolies anecdotes à propos de cette meute à l’aspect si hétérogène, composée uniquement de chiens auparavant maltraités, venant de conditions déplorables, voués à l’euthanasie, et qui pourtant semble se fonctionner à l’unisson, sous les indications de la cheffe d’orchestre du jour. Il n’est pas question ici d’une course effrénée, ou d’une recherche de performance, le traineau, et son chargement, accélère et ralenti au bon vouloir de la meute et du relief, imposé par la montagne.

A l’instar d’une classe d’école, les chiens de têtes sont très attentifs aux directives de Carine, les oreilles bien droites et concentrés sur notre trajectoire, ils ne laissent rien passer, tels les bons élèves du premier rang ! Derrière eux, les premiers signes de distraction se font sentir, n’est-il pas beaucoup plus rigolo d’essayer de mordiller les oreilles de son binôme et de passer sous le harnais central, afin de contrarier la maitresse d’école ? A l’arrière, les vrais petits cancres chahutent beaucoup entre eux, ils profitent de la moindre pause pipi pour se rouler dans la neige, et jouer avec leur partenaire, obligeant le pauvre Jonathan à venir les démêler, sous nos éclats de rire.

Oscar semble très motivé à se remettre en route...

Mais, à chaque départ, nous ne pouvons qu’apprécier la puissance de ces animaux, génétiquement sélectionnés pour les conditions extrêmes, qui semblent se prétter à l’exercice avec une joie certaine, et une apparente facilité déconcertante. 10 minutes plus tard, le tour est terminé, bref mais intense, il faut laisser la place aux autres passagers, afin de ne pas fatiguer les chiens. A la tête, le binôme s’agite, ils n’en ont pas eu pour leur compte ! Quelques minutes de halte sont toutefois nécessaires pour abreuver les chiens et permettre à Miri et Céline de prendre place.

En haut: Miri et Céline sont parées pour le départ, sous bonne garde de Carine et Jonathan. En bas: Laurie et Hélène tiennent les chiens de têtes impatients, pendant que Jonathan offre la tournée générale au chiens qui ont soif.

À peine lâchés, les chiens qui piaffaient d’impatience bondissent à nouveau sous la neige, forçant Jonathan à courir derrière le convoi pour le rattraper. Pour les tours suivants, deux cortèges de chiens ont été prévu par Carine, toujours très soucieuse du bien-être de ses animaux, passant toujours avant le sien. Une fois descendus du traîneau, nous en profitons pour s’offrir un petit chocolat chaud à la buvette, quelques mètres plus loin. Nous rentabilisons également le temps par un shooting photo improvisé, et tentons de garder un air sérieux face à l’objectif de Patrick, alors que les boules de neiges fusent au-dessus de nos têtes, lancés par les enfants de Magali, et les « grands » enfants de l’équipe…une fois le dernier parcours terminé, nous attendons avec impatience le feu vert de Carine, pour la séance câlins des chiens, qui nous ont offert un moment magique. Ces derniers nous sautent littéralement au cou, dans une explosion de tendresse, faisant des jaloux au sein des promeneurs et skieurs, qui cessent leurs activités pour nous rejoindre. C'est dans ce regroupement inattendu de personnes, inconnues quelques heures auparavant, rassemblées et réunies par les chiens polaires, que se finit cette belle parenthèse féérique.

En haut: Oscar attend sa dose de câlin, il la trouve facilement auprès d'Hélène. En bas: Céline ne sait plus ou donner de la tête, c'est la bagarre des câlins!

Une activité enchantée que nous recommandons vivement

En haut, Céline, et en bas Laurie

Louve Papillon recommande très chaleureusement l’activité chiens de traineau proposée par Carine via l’association SOS chiens polaires. Outre leur fiabilité, leur organisation millimétrée, leur ponctualité, leur disponibilité et leur joie de vivre si communicative, les membre de l’association prennent grand soin de chacun de leurs compagnons à quatre pattes. Etant une entreprise extrêmement soucieuse de la cause animale (notre véritable combat quotidien) nous avons souhaité montrer que cette activité, menée de manière respectueuse des animaux et de leurs besoins, est parfaitement acceptable. Beaucoup de défenseurs des animaux diabolisent, souvent à juste titre, ce sport, lorsqu’il est mené de manière à viser une rentabilité, qu’elle soit financière ou dans la recherche d’une performance. Si vous cherchez une sortie à sensations fortes, de la vitesse, de l’adrénaline, et de très longue durée, vous êtes à la mauvaise adresse…en revanche, si vous cherchez une aventure humaine et canine, des éclats de rire, des câlins et léchouilles (de la part des chiens !), du grand air, une ambiance bonne enfant et conviviale, tout en aidant une noble cause, choisissez sans hésitez SOS chiens polaires pour vos sorties d’entreprise, en famille ou entre amis ! Nous sommes repartis, des étoiles plein les yeux, ressourcés, enrichis en souvenirs, et plus soudés que jamais…

Auteur: Hélène PRINDEZIS, diplômée d'un master Universitaire en Sciences environnementales, spécialiste en biodiversité. Assistante de direction secteur commercial chez Louve Papillon Swiss Sarl 

A Payerne, le 20 février 2021